Il est possible qu'un diagnostic d’insuffisance cardiaque puisse être la cause d’inquiétudes financières importantes pour vous et votre conjoint ou votre parent. La situation de chacun est différente et les systèmes de soins de santé ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre, mais les suggestions suivantes peuvent vous aider à faire face aux questions financières qui pourraient se poser.  

  • Vous devez comprendre le régime d'assurance-maladie de votre conjoint ou de votre parent. Si celui-ci a une assurance-maladie, clarifiez avec lui ce qui est couvert et quel effet le diagnostic d’insuffisance cardiaque peut avoir sur la police. Il est important de garder à l’esprit que certaines des avancées les plus récentes dans le traitement de l’insuffisance cardiaque (nouveaux médicaments, nouvelles interventions) sont encore en cours d’évaluation dans le cadre d’études cliniques. L’assurance peut donc ne pas les couvrir. Posez au médecin de votre conjoint ou de votre parent les questions que vous pouvez avoir sur ce point ou adressez-vous directement à votre assureur santé.           
  • Si besoin, demandez une aide financière pour couvrir les frais de traitement. Il est essentiel pour les patients souffrant d’insuffisance cardiaque de prendre tous leurs médicaments tels que prescrits. Vous pouvez en parler à votre médecin ou votre infirmière, qui pourra vous orienter vers des services sociaux susceptibles de vous aider ou de vous conseiller sur toute question financière.
  • Surveillez le budget du ménage. Si la personne souffrant d’insuffisance cardiaque est le soutien principal de la famille ou contribue significativement aux revenus du ménage, votre famille et vous pourriez être contraints de faire quelques ajustements financiers si celui-ci ne peut plus travailler autant qu’avant. Si votre conjoint ou votre parent a une assurance invalidité, vous pouvez éventuellement faire une demande à ce titre.