De la même manière que vous fournissez une aide et un soutien inestimables à votre conjoint ou parent pour l’aider à gérer son insuffisance cardiaque, vous avez tout autant besoin de soutien dans votre rôle de personne aidante. Vous pouvez vous sentir très seul à certains moments alors que vous faites au mieux pour venir à bout de tout. Il existe pourtant de nombreux systèmes de soutien vers qui vous pouvez vous tourner :   

  • PARLEZ à quelqu'un. La discussion peut être le système de soutien le plus simple et le plus efficace. Si vous estimez ne pas pouvoir parler à votre conjoint ou parent de certaines choses, parlez alors à un membre de la famille, un ami digne de confiance, à un médecin ou une infirmière, ou à un conseiller formé.
  • Cherchez de l'aide auprès de la famille et des amis, d’un groupe de bénévoles ou auprès des services proposés par vos autorités sanitaires locales. Vous ne pouvez pas et ne devez pas faire tout, tout seul. Parlez à votre propre médecin, ou au médecin de votre proche, afin de savoir de quelle aide supplémentaire vous pourriez bénéficier par l’intermédiaire des services proposés dans votre secteur.
  • Rejoignez un groupe de soutien de personnes aidantes. De la même manière que votre conjoint ou votre parent peut utiliser un groupe de soutien pour patients, vous pouvez envisager de vous joindre à un groupe de soutien pour personnes aidantes afin de passer du temps avec d'autres personnes dans une situation semblable à la vôtre. Vous pouvez trouver des groupes de soutien appropriés en parlant à votre médecin ou votre infirmière, en demandant à votre bibliothèque locale ou en cherchant sur Internet.

Voici encore quelques autres suggestions qui pourraient vous aider à vous sentir mieux :   

  • Renseignez-vous davantage sur l’insuffisance cardiaque. Plus vous en saurez, plus vous vous sentirez maître de la situation.
  • Prenez du temps pour vous et pour les activités que vous aimez.

Planifiez l'avenir. Si vous envisagez l'avenir avec incertitude, vérifier avec votre conjoint ou votre parent que les finances, les testaments et les polices d'assurance sont en ordre peut vous apaiser. Cela peut vous amener à discuter des plans de soin futurs avec votre proche. Cliquez ici pour en savoir plus au sujet de la planification de la fin de vie.