Leur action

Les anticoagulants (également appelés antithrombotiques) préviennent la formation et l’augmentation de volume des caillots sanguins. Ce sont des médicaments importants, car chez les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque, il existe un risque de formation de caillots de sang dans le cœur ou dans les vaisseaux sanguins qui irriguent le cœur. Chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire, terme qui désigne un rythme cardiaque irrégulier, notamment chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque, les anticoagulants sont vitaux, car ils empêchent la formation de caillots sanguins dans l’oreillette gauche qui pourraient se détacher et provoquer un accident vasculaire cérébral.

Bien que les anticoagulants soient souvent désignés comme des fluidifiants du sang, ils ne permettent pas véritablement au sang de circuler plus facilement dans les vaisseaux. Considérez plutôt que ces médicaments permettent d'éviter que la circulation du sang ne s'arrête (qu'un caillot se forme) là où elle ne devrait pas.

La warfarine est l’anticoagulant le plus fréquent. Elle est administrée sous forme de comprimé. La dose de warfarine varie d’un individu à un autre. Votre médecin ou votre infirmière mesurera fréquemment votre Rapport normalisé international (INR), particulièrement au début du traitement, puis de façon systématique, afin de déterminer la dose adaptée à votre cas. Il est important de ne pas oublier de prendre ses comprimés, ou de ne pas prendre de dose supplémentaire non prescrite. Si cela se produit, vous devez en informer votre médecin ou votre infirmière.

Parfois, vous recevrez une injection d'anticoagulant (généralement un type d'héparine) en sous-cutané (c’est-à-dire juste sous la peau) au lieu de warfarine. Cela se fait souvent à l’hôpital durant une période d’immobilisation, par exemple pendant une hospitalisation avant une intervention médicale ou si vous avez des difficultés à avaler les comprimés.

Ces dernières années, une nouvelle génération d’anticoagulants a été développée, appelée « nouveaux anticoagulants par voie orale » (NOAC, en anglais). Ces médicaments sont aujourd’hui fréquemment utilisés pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire. Les NOAC sont au moins aussi efficaces que la warfarine et peuvent être plus faciles d’utilisation, car ils ne nécessitent pas de faire régulièrement des prises de sang pour mesurer le risque de formation de caillots sanguins.

Effets secondaires

<

Les anticoagulants peuvent accroître la tendance au saignement, qui se traduit généralement par des ecchymoses (bleus) ou de petits saignements. Cependant, le risque de grosse hémorragie (saignement important) est également accru, bien qu’il reste faible. C’est le cas notamment en présence d’un ulcère de l’estomac.

Les effets de la warfarine durent plusieurs jours après l’arrêt des comprimés, mais votre médecin pourra vous administrer un traitement capable de réduire rapidement les risques de saignement. En revanche, les effets d’un NOAC sont de courte durée, et se comptent en heures plutôt qu’en jours, ce qui permet de gérer plus facilement les risques de saignement.

Conseils essentiels

Il est essentiel de coopérer avec votre médecin ou votre infirmière au début du traitement, afin de déterminer la dose de warfarine ou d’un NOAC qui vous convient, tout en maintenant un degré d’anticoagulation stable.

Vous devez indiquer à tous vos médecins, y compris à votre médecin généraliste, votre dentiste et votre pharmacien, que vous prenez de la warfarine ou un NOAC. Il est utile de porter sur soi une carte ou un bracelet d’avertissement médical permettant de signaler, en cas d’urgence, que vous prenez de la warfarine ou un NOAC.

En raison du risque d’hémorragie, il est important de prévenir immédiatement votre médecin si vous remarquez tout signe de saignement anormal, y compris des bleus inexpliqués ou des saignements de nez, gencives, urinaires ou intestinaux. Il est très important d’indiquer à quel moment exact vous avez pris votre dernière dose d’anticoagulant, comme de la warfarine ou un NOAC.

Également connus sous les noms suivants :

  • Anticoagulants oraux
  • Warfarin
    (Coumadin®, Jantoven®, Marevan®, Waran®)
  • Acenocoumarol/nicoumalone
    (Sinthrome®) 
  • Phenindione  
  • NOAC Pradaxa®
  • Rivaroxaban
    Xarelto®
  • Apixaban
    Eliquis®
  • Edoxaban

Lixiana®

 

Anticoagulants par injection 

Daltéparine sodique
(Fragmin®) 

Enoxaparine sodique
(Clexane®) (Klexane®) 

Tinzaparin sodium
(Innohep®) 

Fondaparinux
(Arixtra®)

Héparine

Retourner à la rubrique « Les médicaments contre l’insuffisance cardiaque »