© DIPEx (www.healthtalkonline.org)

Explique la réticence de sa famille à aborder le sujet de la fin de vie.

Je pense que l’une des difficultés, quand on est malade ou qu’on est face à une incertitude, est que la famille peut trouver ça très dur. J’ai pourtant besoin d’expliquer que je veux mettre mes biens et mon argent au nom de ma femme, que je veux qu’on déménage, je veux en quelque sorte prendre toutes les dispositions possibles... [et] ce n’est pas le genre de conversation que ma famille veut avoir et je me heurte donc à quelques difficultés. Je pense... les familles préfèrent faire comme si de rien n’était, comme si tout allait bien et, vous pouvez passer pour quelqu’un de morbide, alors qu’en fait vous essayez de vous organiser. C’est difficile, mais c’est évidemment la même chose pour de nombreuses maladies, pas uniquement l’insuffisance cardiaque.