Je m’appelle Berth Dereither, j’ai 18 ans et je vis aux Pays-Bas. Je souffre d’insuffisance cardiaque et je porte actuellement un DAVG.

Il y a trois ans, je me sentais très fatigué et j’avais très mal au ventre. Je me suis rendu à l’hôpital local. Ils ne comprenaient pas ce qui n’allait pas et pensaient que ce n’était pas grand-chose. J’ai été hospitalisé quelques jours. Mes doigts sont ensuite devenus noirs et j’ai été immédiatement transféré dans un plus grand hôpital, où tout a été fait pour trouver ce qui n’allait pas. Ils savaient qu’il y avait un problème au niveau de mon cœur et m’ont donc transporté vers un autre hôpital. Lorsque je me suis réveillé, je ne me souvenais de rien. La première fois, tout était flou. Au bout d’un moment, ils m’ont expliqué que j’avais une très… que je souffrais d’insuffisance cardiaque. J’ai été opéré du cœur et aujourd’hui, je porte un DAVG. 

Cet appareil aide mon cœur. Il pompe le sang dans tout mon corps. Je ne pensais vraiment pas que c’était aussi grave. Suite à l’implantation, j’ai dû apprendre beaucoup de choses sur le DAVG, sur son fonctionnement. Il me faut simplement changer les piles et je dois être capable de reconnaître les alarmes. Par exemple, lorsqu’il faut changer les piles, l’appareil émet juste un « clic clic ». Les piles durent toute la journée et j’en ai de rechange dans mon sac avec moi en permanence. Ma vie s’est considérablement améliorée et je peux pratiquement tout faire aujourd’hui.

Par exemple, aller me promener avec mon chien. J’adore la photographie. Je vais à l’école. J’adore faire des activités avec ma petite amie et sortir avec mes amis.

Lorsque je reviens de mes visites de contrôle, cela ne dure vraiment pas longtemps. Ils doivent vérifier ma tension et mon appareil, des choses de ce genre, et une fois terminé, je rentre chez moi en train.

La prochaine étape sera de trouver un donneur de cœur et j’espère qu’à l’avenir, la technologie fera des progrès et qu’il y aura ... un DAVG pouvant être implanté totalement et de façon permanente.

Sans DAVG, je serais obligé d’attendre très longtemps à l’hôpital. Peut-être que je ne m’en serais même pas sorti et que je serais mort aujourd’hui.

Le DAVG est un appareil fabuleux. Si vous avez la possibilité d’en bénéficier et que vous en avez besoin, je vous le recommande vraiment.