L’insuffisance cardiaque peut se manifester d’une manière très différente d’un patient à l’autre. Les parties du cœur atteintes, les symptômes et l’apparition de l’insuffisance cardiaque sont très variables. C’est pourquoi votre médecin peut utiliser plusieurs termes différents pour décrire précisément les différents types d’insuffisance cardiaque. Il est très important de définir le type et la cause de l’insuffisance cardiaque, car c’est ce qui détermine le traitement. Il est parfois difficile de poser un diagnostic exact, car les symptômes peuvent être très similaires. Par exemple, tous les types d’insuffisance cardiaque provoquent un essoufflement, un épuisement et une congestion plus ou moins importante, généralement dans les poumons, mais aussi dans d’autres parties du corps telles que le foie, les intestins, les reins et les membres inférieurs.

L’insuffisance cardiaque aiguë apparaît de manière soudaine et les symptômes sont d'emblée sévères. L’insuffisance cardiaque aiguë peut se produire soit à la suite d’une crise cardiaque ayant endommagé une partie du cœur, soit suite à une soudaine incapacité du corps à compenser une insuffisance cardiaque chronique. Si vous présentez une insuffisance cardiaque aiguë, la maladie peut être d'emblée sévère mais ne durer qu'un bref moment et s'améliorer rapidement. Cette situation nécessite généralement un traitement et l’administration d'un médicament par injection (par voie intraveineuse).

L’insuffisance cardiaque chronique est très fréquente. Les symptômes apparaissent lentement au fil du temps et s'aggravent progressivement.

Lorsque les symptômes, comme l’essoufflement, s’aggravent très rapidement chez un patient souffrant d’une insuffisance cardiaque chronique, c’est ce que l’on appelle un épisode de décompensation aiguë. Ces épisodes doivent souvent être traités à l’hôpital et doivent donc être évités. Heartfailurematters.org peut vous aider à éviter l’hospitalisation.

Vous devez savoir que l’insuffisance cardiaque peut être provoquée ou aggravée par un rythme cardiaque irrégulier ou par des battements cardiaques trop rapides, qui empêchent les ventricules de se remplir correctement. Il est important de détecter ces facteurs de déclenchement pour pouvoir les traiter et les éviter à l’avenir.

Une insuffisance cardiaque gauche signifie que la capacité de la cavité gauche du cœur à pomper le sang vers l’ensemble du corps est réduite, ce qui l’oblige à faire plus d’effort pour pomper la même quantité de sang. 

Il existe deux types d’insuffisance cardiaque gauche :

  • Insuffisance systolique : la cavité gauche n’a plus assez de force pour envoyer assez de sang dans la circulation.
  • Insuffisance diastolique : la cavité gauche ne se détend pas normalement, car le muscle s’est raidi et ne se remplit plus.

On utilise le terme « fraction d’éjection » pour décrire la force des cavités et leur capacité à se vider à chaque battement. Il existe de nombreuses façons de la mesurer, la plus courante étant l’échocardiographie. Si la capacité de pompage de la principale cavité de pompage est réduite, on parle souvent d’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection réduite ou d’ICFER. Si le principal problème concerne une relaxation anormale durant la diastole qui empêche la cavité de se remplir, on utilise le terme « insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection préservée » ou ICFEP. Ces deux pathologies vont souvent de pair, les fonctions d’éjection et de remplissage étant toutes deux réduites.

En cas d’insuffisance cardiaque droite, la cavité de pompage droite (ou ventricule), qui envoie le sang vers les poumons, est atteinte. Cela peut faire suite à une lésion du muscle, par exemple en cas de crise cardiaque localisée dans le ventricule droit, à une lésion des valves du côté droit du cœur ou à une pression élevée dans les poumons.

L’insuffisance cardiaque touche cependant bien souvent les deux côtés du cœur. On parle alors d’insuffisance cardiaque biventriculaire.