L’insuffisance cardiaque signifie que le cœur s’est arrêté de battre

IDÉE REÇUE : L’insuffisance cardiaque ne signifie pas que le cœur a cessé de battre. L’insuffisance cardiaque se produit lorsque votre muscle ou vos valves  cardiaques ont été endommagés et que par conséquent, votre cœur ne parvient pas à pomper le sang dans votre corps aussi efficacement qu’il le devrait.

L'insuffisance cardiaque est une pathologie grave

RÉALITÉ : L’insuffisance cardiaque est une affection très grave qui peut diminuer votre espérance de vie. Cependant, en collaborant avec votre médecin et votre infirmière, vous pouvez obtenir des traitements efficaces et changer votre mode de vie, pour soulager vos symptômes, améliorer votre quotidien et prolonger votre espérance de vie.

L’insuffisance cardiaque est fréquente

RÉALITÉ : 1 à 2 % de la population adulte dans les pays développés souffriraient à l’heure actuelle d’une insuffisance cardiaque. Ce chiffre avoisine les 10 % chez les personnes de plus de 70 ans.

L’insuffisance cardiaque ne peut pas être traitée

IDÉE REÇUE : Il existe de nombreux traitements efficaces contre l’insuffisance cardiaque, qui permettent de diminuer les symptômes et de retarder la progression de la maladie. Vous pourrez discuter des options thérapeutiques avec votre médecin. 

L’exercice physique est déconseillé en cas d’insuffisance cardiaque

IDÉE REÇUE : Il est très important pour les personnes atteintes d'insuffisance cardiaque de pratiquer des activités physiques. Cependant, il est également important de ne pas en faire trop. Des activités physiques adaptées peuvent contribuer à améliorer le flux sanguin et soulager certains de vos symptômes.

Pour en savoir plus sur l’activité physique en cas d’insuffisance cardiaque, cliquez ici.

L’insuffisance cardiaque est une conséquence normale du vieillissement

IDÉE REÇUE : L’insuffisance cardiaque touche des personnes de tous âges. La plupart sont certes âgées, mais l’insuffisance cardiaque ne fait pas nécessairement partie du processus de vieillissement. Il s’agit d’une affection cardiovasculaire grave qui peut souvent être évitée et grandement améliorée par les traitements actuellement disponibles.