Tout exercice physique doux est bénéfique pour la majorité des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque. L'exercice peut vous aider à vous sentir mieux en général.

Pourquoi ?

L'activité peut améliorer le fonctionnement de votre cœur, en réduisant la charge de travail et en lui permettant de battre plus efficacement. Cela diminuera vos symptômes.

Comment ?

Avant d’entamer un programme d'exercices, ou si vous voulez augmenter ou changer le type d'exercice que vous faites, parlez-en à votre médecin ou votre infirmière pour vous assurer de ne pas trop forcer sur votre cœur trop rapidement. Ils pourront vous conseiller les activités à éviter. Vous pouvez également contacter votre centre de rééducation cardiaque local (si disponible) pour savoir s’il propose des programmes d’entraînement à faible intensité.

Choisissez une activité que vous aimez, cela vous incitera à la pratiquer régulièrement. Faire des exercices avec un(e) ami(e) peut aussi aider car vous pourrez vous encourager mutuellement. Il est important de comprendre ce que vous pouvez faire : si vous n'êtes jamais allé courir avant d’être atteint d’insuffisance cardiaque, vous ne serez probablement pas capable de le faire maintenant que vous êtes malade. Mais si vous aimez marcher ou nager, essayez l’une ou l’autre de ces activités.

Effectuez toujours des exercices d’échauffement et de récupération avec quelques étirements avant de commencer à vous exercer ; un instructeur qualifié pourra vous montrer comment le faire sans risque. S'il fait froid ou s’il y a du vent, essayez de vous échauffer avant de sortir. Essayez de faire quelques pas pendant deux ou trois minutes afin de réduire le choc thermique quand vous sortirez.

La marche à pied est une bonne activité pour commencer. Essayez de marcher chaque jour en faisant des activités telles qu’aller chercher le journal ou descendre du bus un arrêt plus tôt. Si vous marchez déjà et que vous vous considérez comme physiquement actif, essayez le vélo ou la natation. Commencez doucement et augmentez progressivement la distance ou l'intensité de l'activité à mesure que votre force et votre aptitude s'améliorent.

Un bon principe de base est d’être toujours capable de parler pendant que vous vous exercez. Si vous n’arrivez pas à parler, c’est que vous en faites probablement trop. Cessez immédiatement tout exercice physique si vous éprouvez l’un des symptômes suivants : essoufflement, vertiges, douleur dans la poitrine, nausée ou sueurs froides. Si les symptômes persistent, contactez votre médecin ou votre infirmière.

Essayez de ne pas faire d’exercice juste après un repas copieux ou si vous n'avez pas mangé depuis longtemps. Prévoyez de faire vos exercices 1 à 2 heures après un repas léger.

De nombreuses personnes atteintes d’insuffisance cardiaque s’inquiètent de ne plus avoir d’échanges avec leurs petits-enfants en ne pouvant plus les soulever dans leurs bras. Écoutez les signaux que votre corps vous envoie. Il est préférable d’éviter les activités qui exigent de retenir son souffle, de s’accroupir, ou qui nécessitent des à-coups d'énergie. Si vos petits-enfants sont trop grands pour que vous puissiez les porter sans difficulté, il est plus raisonnable qu’ils s’assoient sur vos genoux.

Retour à la rubrique « Adaptation de votre mode de vie »