Leur action

L’ivabradine, un inhibiteur du courant If généré par le nœud sinusal, réduit la fréquence cardiaque grâce à un mécanisme innovant et diminue la fréquence des impulsions induites par le nœud sinusal, la partie située dans l’oreillette droite du cœur qui contrôle la fréquence cardiaque. Cet agent est bien toléré et efficace.

La recherche clinique a montré que l’ivabradine administrée à des patients souffrant d’insuffisance cardiaque chronique symptomatique, qui suivent un traitement médical standard optimal incluant des bêtabloquants, réduit la fréquence cardiaque et diminue la mortalité cardiovasculaire ou le nombre d’hospitalisations pour insuffisance cardiaque. Ce médicament est recommandé pour les patients dont la fréquence cardiaque est constamment ≥ 70 battements/min (bmp)*, en plus de bêtabloquants à la dose maximale tolérée (*en Europe, l’Agence européenne des médicaments fixe un seuil ≥ 75).

Effets secondaires

L’ivabradine est bien tolérée, avec très peu d’effets secondaires. Les patients notent fréquemment de petits troubles visuels qui se manifestent sous la forme de lumières vives éphémères (phénomènes lumineux). Les patients doivent être informés de cet effet secondaire fréquent, qui est sans gravité et nécessite rarement d’interrompre le traitement. Cet traitement peut parfois aussi ralentir la fréquence cardiaque, au point de devoir diminuer la dose ou interrompre le traitement.

Également connus sous les noms suivants :

  • Ivabradine
    (Procolaran®, Coraxan®, Coralan®, Corlentor®)

Retourner à la rubrique « Les médicaments contre l’insuffisance cardiaque »