Copyright détenu par DIPEx (www.healthtalkonline.org).

 

Lancer la vidéo en anglais

Dit qu'être dans un groupe de soutien l'a aidée parce qu'elle a partagé ses problèmes avec d'autres personnes.

Oui, je conseille sans aucun doute les groupes de soutien. Nous en avons un absolument merveilleux ici qui a commencé par quelques personnes qui avaient fait de la réadaptation, et il y a de la réadapatation aujourd'hui dans de nombreux hôpitaux, (pas dans tous, je crois) et à partir de là, réunir les personnes qui, comment dire, ont les même problèmes que vous, et là vous y allez pour parler à d’autres personnes, et au lieu de penser, «Punaise, j’ai ci, j’ai ça » vous en parlez à quelqu’un d’autre qui vous réponds « Moi aussi, j’ai ça » et cela diminue les symptômes car c’est totalement partagé. Et vous pensez alors quelque chose comme « il semble aller bien, elle semble aller bien » et c’est absolument merveilleux...
Et il y a aussi les activités sociales denotre groupe de soutien. Nous avons de formidables activités sociales ainsi que des exercices bien sûr, ...des promenades et des réunions où les personnes parlent de choses médicales, mais pas tout le temps bien entendu.
Mais vous savez, nous nous réunissons et nous voyons des personnes de 80 ans, de 90 ans (bien que notre membre la plus âgée n’ait pas tout à fait 90 ans, elle a environ 85 ans et elle est absolument merveilleuse), ces personnes ont les mêmes problèmes que des personnes de 40 ans qui pensent, « Punaise, je n'arriverai pas jusque-là .... », mais vous le pouvez. Nous sommes tous différents néanmoins.
Chaque cas est totalement différent. Mais c'est une chose merveilleuse. Les groupes de soutien sont, je pense, essentiels.