Comme il peut être difficile de discuter de l’agonie et de la mort avec votre famille et vos amis, chacun se sentira plus à l'aise si vous faites connaître à l'avance vos souhaits à ce sujet.
  
Étant donné que la famille et les amis peuvent avoir du mal à aborder ces questions, vous pourriez devoir le faire en premier. Voici quelques suggestions sur la manière d'amorcer une conversation sur ce sujet, souvent sensible :

  • « Je voudrais parler de l'aide dont nous aurons besoin si mon insuffisance cardiaque s’aggrave. »
  • « Parlons de ce que nous pouvons faire pour rendre ma vie plus facile si mon insuffisance cardiaque devait s’aggraver. »
  • « Nous devrions demander quelle forme de soutien est disponible en prévision du moment où je ne pourrai plus m’occuper de moi-même. »
  • « Je voudrais parler de ce que vous devriez faire en cas d'une urgence liée à mon insuffisance cardiaque. »

Retour à la rubrique « Planification de la fin de vie »