Théo, Pays-Bas

Tout a commencé aux alentours de 1980 avec une sténose artérielle des jambes. En 1983, j’ai subi une intervention, angioplastie coronaire percutanée à l'hôpital d'Andreas aux Pays-Bas. Après mon rétablissement, j'ai commencé à travailler dans la construction de cuisine, mais malheureusement, en raison des circonstances, j'ai dû prendre ma préretraite.

Après avoir arrêté de travaillé, il est devenu très difficile pour moi de continuer une vie sociale normale. J'ai reçu beaucoup de soutien de la part de ma femme. Cependant, la prise de plusieurs médicaments pour la tension, des diurétiques et des anticoagulants ont eu un impact important sur notre vie sexuelle et j'ai développé des problèmes d’érection. Finalement notre vie sexuelle s'est complètement arrêtée. Ma femme, qui a accepté cette situation, a été fantastique, mais j'ai malheureusement toujours des difficultés à m’y faire.
En 2005, j’étais au volant de la voiture avec ma femme et je me suis endormi à un feu de signalisation. C'est également arrivé plusieurs fois sur de longs trajets. Ma femme m'a donné une tape, qui m'a réveillé. Il s’est avéré que je souffrais d’apnée du sommeil, qui a finalement conduit à une crise cardiaque. J'ai reçu de très bons soins à l'hôpital Slotervaart.

Après ma crise cardiaque, ma femme et moi avons dû adapter notre style de vie pour gérer au mieux mon affection. Je suis extrêmement reconnaissant envers ma femme pour son soutien et j'apprécie énormément le support que j'ai reçu pendant l’angioplastie, la réadaptation cardiaque et mon insuffisance cardiaque.

Je regrette de ne plus pouvoir désormais faire tout ce que je veux. Mais ma femme et moi avons accepté ce mode de vie. Nous pensons qu'il y a toujours des cas beaucoup plus graves que le mien.

François, France
Nick, Pays Bas